Bannière de GéoRéseau
Rencontre avec Nicolas Blanpain, cartothèque de Caen



Nicolas Blanpain nous conte l'histoire et nous dévoile le quotidien de la cartothèque de l'université de Caen. Il nous semblera familier : les cartothèques malgré leurs spécificités ne sont-elles pas toutes apparentées ?

Commençons par une définition. Qu'est-ce qu'une cartothèque pour vous ?
Une bibliothèque de cartes. Un ensemble de ressources cartographiques papier (et bientôt numériques) mis à disposition d’un public large par un personnel qui pressent les besoins de celui-ci et qui s’appuie sur des outils qui lui facilitent la tâche (catalogue, site Web…).

Chaque cartothèque a ses spécificités et une histoire. Comment est née celle de Caen ?
L’université de Caen a brûlé au mois de juin-juillet 1944. Fondée au XVe, elle disparaît dans les flammes en dommage collatéral des bombardements alliés […]. La première chaire de géographie date de la fin du XIXe. Je ne sais pas s'il y avait une cartothèque avant guerre. Cependant, on peut lire dans les "Carnets du grand chemin" de Julien Gracq qui a été enseignant de géographie à Caen (de 1942 à1946).

"Une rue en pente, pavée, s'amorçait presque devant la maison, me conduisait vers l'ancienne Faculté et vers l'antre caverneux de la Géographie, qui ressemblait, avec sa galerie courant à mi-hauteur du mur, ses placards grillagés, son silence poussiéreux, ses boiseries sombres, couleur de chocolat, à la salle des cartes de l'Amirauté" […].

Selon différents témoignages, le véritable fondateur de la bibliothèque-cartothèque de l'Institut de Géographie est René Musset (1881-1977). Il aurait récupéré toute une partie de collections de cartes allemandes couvrant l'Europe entière après la mise à sac du Service de Cartographie militaire allemand apparemment basé à Arras. On lui doit l'encombrement de moult placards ( photo) et ma perte de cheveux actuelle.
L’œuvre de Musset a été repris par André Journaux qui comme doyen (1955-1984) a toujours mis le paquet pour le développement de la bibliothèque-Cartothèque [...].
Parallèlement, l'Université a bénéficié de nombreux dons des Universités alliées pour compenser le martyr de Caen. La BU possède dans ses réserves de nombreuses cartes qui nous reviendront un jour […].

Et aujourd'hui ?
La BUFR-Cartothèque de géographie est associée au SCD de l'Université de Caen. L'avènement du SIGB à la BUFR et l'informatisation de la documentation (SUDOC et SIGB en local) au début des années 2000 ont accru nos relations […]. Si dorénavant, nous gérons mieux le courant (cartes topographiques et géologiques sur la France), j'ai encore bien du mal à déterminer ce que nous possédons vraiment en quantité comme en titre de cartes. Le départ des mémoires (profs et personnel) ne me simplifie pas le travail et nous continuons d'explorer nos propres placards ( photo) […].

Pourquoi garder des cartothèques à part des Services Communs de Documentation ?
Parce que les SCD en leurs grandes sections (du moins à Caen) n’aiment pas gérer les cartes (et ne veulent pas ajouter ce poste à leurs dépenses). Mais soyons juste ! Le soutien se manifeste sous d’autres formes : SIGB, licence Sudoc, écoute pour Cartomundi […]. L’avantage d’être à part : autonomie de décision, proximité des enseignants et des étudiants dans une atmosphère familiale […].

Votre plus beau projet (déjà fait ou à venir) ? Le déménagement de 2008 ( photo). A venir : notre coopération dans Cartomundi.

Un type de document que vous jugez complètement obsolète ? Les diapositives non encore numérisées, des VHS.

Un type de document que vous aimeriez bien avoir (même si c'est impensable) ? Un globe Coronelli

La cartothèque de vos rêves ?
Par rapport à l’existant ? Une notice de catalogue par titre de carte mise en relation avec une version numérisée et une signalisation dans Cartomundi. Mais je tiens absolument à m’accrocher coûte que coûte au papier ( photo). Le support physique permet plus facilement le partage en présentiel. Ce dialogue en vis-à-vis est indispensable […].

Un beau souvenir ?
La découverte de l’ensemble des cartes données à la BU de Caen et non inventoriées. Nous y avons trouvé des cartes des années 50 comme des cartes marines des ports de la Méditerranée de la fin du XVIIIe siècle […].

Les relations avec les lecteurs ?
Excellentes ! J’ai fait mon DEUG, ma licence et ma maîtrise à l’UFR de Géographie de Caen ( photo). J’essaye de faire perdurer l’esprit bosseur mais qui aime ne pas se prendre au sérieux et travailler en groupe parfois à la dernière minute, que j’ai toujours connu. Des relations de confiance voire de famille. Tout cela n’est possible que parce que les relations avec les enseignants sont bonnes et qu’ils ont encore besoin d’un outil documentaire de proximité et qu’ils y sont attachés. Pourvu que cela dure !

Lire l'intégralité de la rencontre en pdf

Nicolas Blanpain