Bannière de GéoRéseau
Quelles méthodes pour savoir quoi acheter ?



Comment décider quelles cartes acheter en priorité sur un budget qui nécessite de faire des choix ?

A la cartothèque de Paris 8, j’utilise des moyens de fortune et j’aimerais connaitre votre avis et vos méthodes

Demander aux enseignants quels sont leurs besoins en cartes

L’avantage est évident. Cependant peu répondent quand on leur pose directement la question. Il est plus utile de noter leurs remarques à la volée : il manque des cartes de X, il faudrait la dernière édition de Y.

Connaitre les dernières parutions des éditeurs

en consultant leur site régulièrement ou en s’abonnant à leur lettre d’informations.
Tous les éditeurs ne mettent pas en évidence leurs nouveautés. De plus, beaucoup n’indiquent pas les dates d’édition et certains ne mentionnent même pas les éditions.

Comment faites-vous pour vous tenir au courant des nouvelles parutions ?

Définir quelles sont les cartes les plus empruntées

Pour les emprunts à domicile, c’est grâce au fichier informatisé des prêts et retours (simple fichier Excel) où sont archivés les titres empruntés. Cela peut permettre de racheter des exemplaires supplémentaires ou d’acheter les nouvelles éditions de ces titres en priorité.

Avez-vous la possibilité de conserver trace des titres consultés sur place ?

Surveiller l’état des cartes

Les cartes trop usées peuvent être signalées par les enseignants ou par la personne chargée du rangement. Il est bien dommage que l’IGN (principal fournisseur de documents) ne vende pas d’anciennes éditions de cartes ce qui permettrait de renouveler ces cartes usées et qui ne sont plus disponibles à la vente.

Que faites-vous de vos anciennes éditions ou quand il n’y a plus aucune carte d’une édition ?

Repérer les lacunes

On retombe sur le problème des anciennes éditions qui ne sont plus disponibles à la vente.

Comment faites-vous pour compléter des collections avec des éditions manquantes (disparitions, demandes) ?

Voilà et si vous avez d’autres suggestions et méthodes, je suis preneuse !
Nathalie Rigaud