Bannière de la cartothèque.
Informations - Métiers de la géographie



Témoignages - Rencontre avec R. B., 25 ans, enseignante

Parlez-nous de votre cursus...
J’ai fait des études de géographie dès la fin du lycée. Inscrite en Deug 1 puis en Licence 2 et 3, et enfin en Master 1 DUC (Dynamiques Urbaines Comparées) à Paris 10.
J’ai tout simplement choisi de faire des études de géographie car c’était la matière qui me plaisait le plus au lycée et puis je me voyais bien prof d’histoire-géographie. J’avais aussi un rêve secret d’être géographe océanique pour étudier le fond des océans (à la recherche d’épaves de toutes les époques et des trésors qu’elles renferment…). Mais, j’ai choisi d’être plus réaliste et j’ai opté pour un cursus Géo-Histoire en Licence. L’année de Master 1, c’était plus un bonus pour moi, pour goûter à la recherche et pour pouvoir dire « j’ai rédigé un mémoire ! » .

Quel emploi avez-vous trouvé ?
Je suis actuellement professeur d’histoire-géographie, j’ai trouvé mon emploi en passant le CAPES.

Pouvez-vous décrire vos fonctions dans votre poste ?
J’enseigne l’histoire, la géographie et l’éducation civique au collège.
Cette année, c’est la deuxième année que j’enseigne et je suis professeur principale d’une classe de cinquième. Ce n’est pas de tout repos puisqu’il faut faire beaucoup « d’administratif », beaucoup de médiation aussi entre l’équipe pédagogique, les parents et les élèves, et beaucoup de discipline. J’enseigne également à des quatrièmes et des troisièmes.

Quelles compétences vous sont nécessaires ?
Ce travail nécessite de la bienveillance, de l’écoute mais aussi de la rigueur. J’aime enseigner et j’aime le contact avec les élèves, mais je ne suis pas sûre d’être capable d’être professeur en collège pendant 45 ans… Cela demande tout de même une vraie énergie ! Je n’ai pas encore d’idées concrètes de mon avenir professionnel.

Votre regard de géographe vous donne-t-il une singularité ?
Oui ! La grande majorité des professeurs d’histoire-géographie sont des historiens et j’ai l’impression d’avoir un regard différent sur certains aspects de la géographie comme les nouvelles thématiques des programmes « habiter la terre », « le développement durable » et la « mondialisation ».

Êtes-vous plusieurs géographes dans l’établissement ?
Je crois que je suis la seule…

Votre métier a-t-il changé l'idée que vous aviez de la géographie ?
Pour le moment, mon métier ne m’a pas fait changer d’idée sur la géographie. J’insiste toujours pour dire que je suis professeur d’histoire-GEOGRAPHIE et pas seulement professeur d’histoire.

Que conseilleriez-vous à des étudiants de géographie qui se destinent à l’enseignement ?
Qu’enseigner n’est pas toujours facile mais que ça en vaut la peine ! La géographie a besoin d’être représentée pour apporter des idées et des regards différents. Il serait intéressant de se poser des questions en géographie sur l’histoire des arts par exemple.
Parler de choses que l’on connaît personnellement est un réel atout pour enseigner, cela permet de raconter plus en détails ou plus concrètement certaines choses et cela permet donc aussi de « captiver » les élèves…

Apprenez vous aux élèves à réaliser des recherches sur Internet ?
Je prépare parfois des séances sur internet (sites officiels gouvernementaux par exemple) que j’applique avec les élèves en salle informatique, notamment en éducation civique.

Où trouvez-vous la documentation nécessaire pour votre travail ?
Pour le moment, surtout sur internet et notamment dans les sites ressources officiels (de l’académie). Je me rends de temps en temps au CDI de mon établissement pour consulter des revues qui pourraient me servir. Je consulte également des ouvrages d'historiens et de géographes.

Novembre 2011