Bannière de la cartothèque.
Informations - Métiers de la géographie


Témoignages - Cassandre Brun, géomaticienne

Que pouvez-vous nous dire sur votre profession et votre parcours universitaire ?
Je m’appelle Cassandre Brun, j’ai 28 ans et je suis titulaire d’un double master de géographie. L’un en recherche « Espaces, dynamiques des milieux et risques naturels » à l’université Paris 4 Sorbonne et l’autre professionnel « Géomatique, Géomarketing et Multimédia » à l’université Paris 8 Saint-Denis. Je suis géographe - géomaticienne en environnement.

A-t-il été difficile de trouver du travail à la fin de vos études ?
Je suis encore en recherche d’emploi depuis ma sortie d’université. Malgré trois stages en entreprises de 6 mois chacun, je n’ai « pas assez d’expérience tout en étant trop diplômée ». Il est difficile de vendre son parcours de géographe, je suis un peu cataloguée comme quelqu’un qui touche à tout mais qui n’est spécialisée en rien.

Pouvez-vous nous parler d’un de vos projets ?
Je participe actuellement à la réalisation de cartes dans le cadre de la thèse de T. Sieng « Les dynamiques contemporaines dans la province de Ratanakiri (Cambodge) : le cas des transformations socio-spatiales des villages tampuans ». Il s’agit, à partir de données brutes (fichiers Excel ou tableau papier), de traiter les données et de créer des bases de données afin d’obtenir des cartes thématiques comme par exemple des cartes d’occupation du sol, de population, des ethnies et même de localisation des toilettes publics.

Collaborez-vous avec des personnes de profession différente pour réaliser vos projets ?
La géographie est un domaine intéressant car il est pluridisciplinaire. Il est donc nécessaire et fréquent de travailler avec des personnes de différentes profession.

Quelles difficultés rencontrez-vous le plus fréquemment ?
La difficulté est de trouver les données quand celles-ci n’existent pas. De concilier les demandes des collègues et la réalité technique des outils informatiques. On rencontre également des problèmes liés à l’informatique (des logiciels qui ne fonctionnent pas correctement). Souvent l’entreprise possède déjà un logiciel mais on ne le connaît pas forcement et il peut être obsolète.

Pensez-vous que votre parcours universitaire vous a bien préparée à faire face à ces difficultés ?
Le master professionnel G2M de Paris 8 nous initie aux principaux logiciels utilisés dans les entreprises. Néanmoins, s’il n’est pas possible de connaitre TOUS les logiciels de SIG, de gestion de bases de données et de langages informatiques, ce master nous apprend les bases, l’autonomie, à chercher par soi-même. Les logiciels fonctionnement souvent de la même manière, reste à apprendre les subtilités lors de leur utilisation.

Quelles sont les compétences requises pour exercer votre métier ?
Pour être un géographe-géomaticien, je pense qu’il faut être organisé, rigoureux, intéressé par les nouvelles technologies, curieux, capable de s’adapter et à l’écoute des demandes des collègues : être force de proposition. Il faut anticiper les éventuels problèmes. Dans mon cas, je souhaiterais associer le terrain (récolte de données) et leur traitement statistique et cartographique dans le domaine de la gestion d’un milieu naturel.
Il faut donc avoir des connaissances solides et surtout de l’expérience dans la gestion de projet, la biogéographie, l'hydrologie et d'autres compétences en géographie physique.

Avez-vous des conseils pour les étudiants de géographie ?
Il est important de se constituer un réseau et de l’entretenir ! Bien définir ce que l’on souhaite faire comme métier et si nécessaire entreprendre des formations professionnelles complémentaires afin d’avoir toutes les chances de son côté. Un parcours professionnel en alternance est également très valorisant lors d’une embauche. Il faut garder courage et se donner les moyens afin de faire le métier que l’on souhaite. Regarder également les préparations aux concours publics.

Interview réalisée par Manuel Gomez, 2016