Bannière de la cartothèque.
La mondialisation - de quoi parle-t-on ?


Objectif : soulever les abstractions et prendre du recul
Moyen : observer et réfléchir

Définition de la mondialisation
La mondialisation met en relation les espaces à l'échelle mondiale par des échanges de marchandises (matières premières, sources d'énergie, produits manufacturés), de services, de capitaux, d'informations, de main-d'oeuvre.
La mondialisation est un processus de transactions entre les différentes parties du monde.
La mondialisation est la libre circulation des marchandises, des capitaux, des services, des personnes, des techniques et de l'information.

Quelques faits sur le concept de mondialisation
Le terme de mondialisation est entré dans le langage courant à partir des années 1980. La mondialisation est un phénomène nouveau et récent dans l'histoire de l'humanité.
Les experts ne sont pas d'accord entre eux sur ce qu'est la mondialisation, ni sur ses causes. La mondialisation est une réalité difficile à analyser et qui évolue sans cesse.
Derrière les analyses se trouvent toujours des conceptions du monde propres aux individus ou aux collectivités qui les affirment. Les présentations de la mondialisation (articles de presse, livres, manuels scolaires, conférences, vidéos, émissions de radio etc.) ne sont jamais neutres. Ces conceptions différentes peuvent entraîner des réactions violentes (débats, mouvements de protestation).

Une origine géographique
Parmi les éléments certains sur la mondialisation, il y a son origine géographique. Demandez-vous quelle partie du monde est à l'origine de la création de ce vaste marché des biens et des services. Pour le dire de manière simpliste, la mondialisation n'est pas une décision prise après un sommet des chefs d'état de tous les pays mais un processus qui s'est mis peu à peu en place, sous l'impulsion d'un espace géographique particulier.

Un système économique
Réfléchissez au système économique qui est à la base de la mondialisation. Il est fondé sur des échanges de biens (marchandises mais aussi matières premières, sources d'énergie, métaux etc.). Ces échanges doivent être le plus libre possible et atteindre tous les territoires du monde. Tous les habitants du monde doivent accéder à la production et à l'achat des biens. Les achats sont encouragés par une publicité omniprésente. Ceux qui vendent ces biens sont en concurrence les uns avec les autres pour attirer les clients, faire des profits et maintenir leur existence.

Pour que la concurrence ne soit pas faussée, il faut réduire ou abolir les droits de douane et les taxes, entre tous les territoires, sur tout ce qui est nécessaire à la production et à la vente des biens. Pour que production et consommation soient optimisées (distances écourtées, coûts réduits, diffusion maximale des produits etc), il faut utiliser toutes les ressources techniques et technologiques.

D'un système économique à un mode de vie
Ce système économique se nomme libéralisme économique ou capitalisme ou capitalisme libéral. Il est l'objet de débats intenses depuis le 19e siècle. Depuis 1945, il repose pleinement sur ce qu'on appelle la société de consommation. Dans une société de consommation, tout devient objet de transactions marchandes : film, mode d'alimentation, information, médicament, drogue, sport, voyage, habillement, formation, la liste est sans fin puisque tout ce qui touche l'homme peut potentiellement être transformé en marchandises.
Faites l'essai : cherchez autour de vous ce qui demeure encore en dehors de l'espace marchand, ce qui ne peut pas être l'objet de transaction (en France, par exemple et pour l'instant, les organes et le sang humains, qui sont devenus des marchandises dans de nombreux pays).

Une expansion mondiale
Depuis les années 1980, système capitaliste et société de consommation se sont étendus à tout l'espace mondial. Les échanges deviennent de plus en plus nombreux, touchent tous les domaines et s'étendent sur toujours plus de teritoires (la conquête de l'espace appartient à cette expansion). On dit que les échanges sont de plus en plus complexes, que les interconnexions se renforcent. En conséquence, les répercutions d'un événement peuvent atteindre l'ensemble de la planète. Le meilleur exemple est celui des crises financières : la crise de 2008 a touché toutes les économies du monde.

La concurrence des territoires
Enfin, il faut expliciter le lien entre les biens et les territoires. La production et la consommation des biens a lieu sur des espaces physiques (même un jeu vidéo nécessite des serveurs informatiques). Ces territoires sont donc eux aussi en concurrence. Cette concurrence se manifeste à toutes les échelles : au niveau mondial, entre pays, entre régions d'un même pays, entre villes d'une même région, entre quartiers d'une même commune etc. Et cette concurrence s'exerce dans tous les domaines : les universités se concurrencent entre elles tout comme les musées, les médias, les opérateurs de télécommunication, les lignes aériennes, les services de traitement des déchets, les usines, les élevages, les armées, les écoles, les fournisseurs de gaz, les start-ups, les assurances, les syndicats, les ONG, les hôpitaux, les mafias, les artistes, les firmes pharmaceutiques, les parcs touristiques, les comptables, les chauffeurs de taxi, les entrepreneurs de spectacle, les livreurs de pizza... et jusqu'aux individus, même en dehors de leur profession.

Les territoires cherchent eux aussi à gagner des clients, faire des profits et maintenir leur existence. S'ils échouent à se battre, ils peuvent péricliter tout comme une entreprise.

Trouvez vos propres exemples
Cherchez sur internet « mondialisation » suivi de n'importe quel sujet de votre choix et voyez si vous retrouvez des éléments énoncés sur cette page. Vous pouvez aussi parler de mondialisation avec votre entourage sur un sujet quelconque et écouter...

Suite de quoi parle-t-on ?