Bannière de la cartothèque.
Activités : les rapports d'activités


Les rapports d'activités - le rapport d'activités 2011

Acquisitions 2011
En 2011, les crédits du SCD ont permis d'acquérir 579 documents (surtout des cartes, et quelques usuels et cédéroms de cartes numérisées). La cartothèque a bénéficié d'une rallonge budgétaire exceptionnelle qui a permis l'acquisition de toutes les cartes géologiques au 1:50 000 manquantes ; un très grand bénéfice pour la cartothèque. Les achats de cartes en grand nombre ont été faits sur le budget de l'UFR. La cartothèque a envoyé plus d'une centaine de suggestions d'achat de livres à la BU. Elle propose tous les mois une liste des nouveautés éditoriales aux enseignants de géographie puis vérifie la présence des titres ainsi validés dans le catalogue avant de les transmettre. La cartothèque est un intermédiaire essentiel entre le SCD et les lecteurs étudiants et enseignants de géographie.

Réception de l'offre par le public
Statistiques détaillées.
* Statistiques. Les statistiques en ligne donnent tous les chiffres : croissance et composition du fonds, fréquentation, emprunts, nombre de lecteurs etc. Le module Composition du fonds documentaire présente en temps réel l'état détaillé du fonds soit au début 2012, plus de 56 600 exemplaires pour près de 24 000 titres.

* Le catalogue
Le catalogue élaboré par la cartothèque avec les outils PHP/MySQL (outils gratuits) permet d'afficher les références bibliographiques en temps réel. Installé depuis 2006, il est très consulté.
Un fonds de DVD documentaires (financé par la taxe d'apprentissage) a été créé en 2011. Il contient actuellement 76 titres. Les DVD sont « empruntables » à domicile. Ce nouveau fonds est un succès, les emprunts sont nombreux et surtout touchent un public moins familier des bibliothèques. La coordination avec le service audiovisuel de la BU est excellente.
L'objectif 2010 sur la numérisation des cartes libres de droit a été atteint. Plus de 600 cartes ont été numérisées par un prestataire de service grâce à un financement par la taxe d'apprentissage. Ce projet prend place dans l'évolution actuelle de dématérialisation des documents.

* Information des lecteurs : Le site internet est le principal outil d'information. Sa mise à jour et son enrichissement sont quasi quotidiens. Ont ainsi été mis en ligne des quiz sur les cartes et la recherche documentaire, des cartes sur la localisation des mémoires de master et des thèses, un catalogue des cartes contenus dans certains atlas, etc.
L'information est complétée par une gazette mensuelle envoyée aux enseignants et une lettre mensuelle aux étudiants.
Depuis deux ans maintenant, la cartothèque publie chaque mois le Petit journal de la Carto en format numérique.
Ce journal, recensé sur le site de l'université en tant que publication, contient des informations documentaires à destination des étudiants et enseignants de l'université, personnel de la BU et cartothèques de France. Il a de plus en plus de lecteurs et sa réalisation est un travail extrêmement intéressant.
L'objectif 2010 d'enrichissement de l'offre documentaire aux lecteurs a donc été tenu.

Gestion des collections

Du point de vue du désherbage, la cartothèque ne jette que les cartes très usées devenues illisibles et tout le reste est conservé. L'IGN en effet ne réédite pas les éditions anciennes, pourtant très pratiques pour effectuer des études diachroniques.
La cartothèque continue à récupérer des dons, notamment dans le cadre du réseau des cartothèques universitaires, Géoréseau.

Réseau des cartothèques universitaires

Le réseau professionnel GéoRéseau rassemble une cinquantaine de personnes chargées de la gestion des cartothèques et bibliothèques universitaires de géographie. Le site internet s'enrichit régulièrement. Un journal coopératif a vu le jour cette année : la Géofeuille dont le deuxième numéro a paru en septembre. Le troisième est en cours d'élaboration.
La mise en place de ce journal était un objectif 2010. En effet, ce réseau professionnel permet aux cartothèques universitaires de géographie de sortir de leur isolement tout en leur donnant une visibilité certaine.
Le dernier objectif 2010 était la participation au projet CartoMundi. Un très gros et minutieux travail de préparation sur les cartes des Balkans a été effectué par la cartothèque.

Conclusion

La Cartothèque a les priorités suivantes pour 2012
la communication des informations vers les lecteurs
la poursuite de la numérisation des cartes libres de droit
la création d'un fonds de bandes dessinées relatif à la géographie pour proposer d'autres supports aux lecteurs