Bannière de la cartothèque. site de l'université Paris 8 Site de la cartothèque. Site de la cartothèque en anglais.
Audiovisuel : les films


Retour aux lettres - Retour à la lettre B

Biotiful Planète : La Guyane/ Philippe Tourancheau, 2006

La Guyane est le sujet du 2e documentaire de Biotiful Planète (saison 1). Ce film est de Philippe Tourancheau présenté par Séverine Ferrer. Il parle de la Guyane qui possède l’une des plus grandes forêts tropicales de la terre. La richesse de la nature frôle parfois la démesure. Ce documentaire met en exergue comment l’activité de l’homme met en péril l’équilibre de la biodiversité et crée d’autres conséquences fâcheuses pour lui.

Ce documentaire est essentiellement composé d’analyses de plusieurs chercheurs qui travaillent dans le domaine de l’environnement et des sciences de la vie et de la terre. Nous avons aussi le point de vue du collectif des habitants par rapport à leur relation avec leur environnement. Ce documentaire montre les menaces qui pèsent sur les tortues luths sur les plages de Guyane comme dans l’océan atlantique. On voit aussi comment les scientifiques du CNRS suivent le déplacement des tortues dans le but de les protéger.

A travers ce documentaire, j’ai découvert que la création et la conservation d’une réserve naturelle passe par une consultation initiale. Les recherches et le développement de la réserve se font en partenariat avec les collectifs des habitants car la délimitation des activités doit être compatible avec les pratiques ancestrales et la notion de réserve naturelle. Par exemple sur la chasse du caïman noir dans la réserve naturelle de Kaw. C’est aussi important d’avoir la mémoire des anciens pour travailler les projets scientifiques et assurer les résultats de l’avenir.

Ce documentaire nous montre qu’après la destruction des forêts pour la réalisation des routes qui les séparent souvent en deux blocs, les corridors sont les seul outils qui permettent de maintenir un contact fonctionnel de part et d’autre des populations des deux blocs. Ces corridors permettent le flux d’individus (espèces) et de gènes entre les populations des blocs forestiers que la route sépare.

Orpaillage dans la réserve des Nourragues
Dans la réserve naturelle des Nourragues, un environnement où la forêt est à l’abri de toute perturbation humaine, les chercheurs ont installé un campement scientifique pour étudier les mécanismes du fonctionnement de la forêt. Ils travaillent sur la biodiversité des espèces pour avoir une idée globale de toute la richesse mondiale des espèces. Précisément dans ce documentaire, j’ai découvert comment l’équipe internationale d’arachnologues travaille sur la biodiversité des araignées.
Ce documentaire montre comment la réserve des Nourrages pourtant inhabitée est menacée par l’orpaillage clandestin. En effet, à hauteur de l’Oyapock, l’orpaillage clandestin provoque des dégâts considérables qui modifient l’écosystème. Le mercure utilisé par l’orpaillage dévaste la forêt, s’accumule dans les chaînes alimentaires et provoque des risques très sérieux d’intoxication.

C’est un documentaire très intéressant dans la mesure où il montre comment l’homme par ses besoins parfois démesurés pose des actions qui détruisent son environnement. Et en même temps propose des solutions pour ralentir cette destruction. Il apporte un message qui peut sensibiliser sur la conduite à tenir vers l’environnement. Il est aussi utile pour comprendre comment les chercheurs travaillent surtout dans le domaine de l’environnement et je pense que ceci devrait intéresser tous ceux qui travaillent dans le domaine de l’environnement comme dans les sciences de la vie et de la terre.

Hounmenou Madogni, étudiant en géographie