Bannière de la cartothèque.
Informations - Métiers de la géographie


Témoignages - Rencontre avec Clément Sagot, étudiant de master 2 ECCE

Bonjour, je suis étudiant de master 2 ECCE (Expertise, Communication et Concertation en Environnement) à Paris 8 et je viens de passer, il y a quelques heures, mon audition de master.

Quand et pourquoi des études de géographie ?
J'étais auparavant en poste dans les Ressources Humaines mais j'ai toujours eu une passion pour la Géographie et l'Environnement. Pour enrichir mon expérience, j'ai souhaité reprendre des études plus en rapport avec mes préoccupations. Suite à des recherches, j'ai découvert ce master qui correspondait à mes attentes, je suis venu à la journée de Géographie de l'université et j'ai rencontré les professeurs.

Pourquoi un master professionnel ?
Le contenu du master ECCE me plaisait, je souhaitais acquérir une vraie approche de terrain et travailler ensuite.

Peux-tu nous parler du stage ?
Mon stage a duré cinq mois, de mars à juillet 2012, il s'agissait de mener une étude sur sept zones humide de la ville de Péronne, ville qui souhaitait valoriser ses étangs mais disposait de peu d'informations écrites.

Comment l'as-tu trouvé ?

C'est par un vrai hasard que j'ai rencontré madame le maire de Péronne qui a évoqué brièvement sa ville et ses étangs. Je souhaitais faire un stage sur les milieux humides et je lui ai donc soumis un projet de diagnostic environnemental avec ma candidature.

As-tu des conseils pour la recherche d'un stage ?
Il est important de répondre aux candidatures proposées sur Internet par les collectivités, les associations et les cabinets d'études, mais également soumettre beaucoup de candidatures spontanées, contacter les intervenants qui ont été rencontrés lors des sorties de terrain et des cours, ne pas hésiter à les re-contacter, à leur proposer des services, à leur demander des conseils et s'il y a des perspectives de stage.

Comment s'est passé le stage ?
Pendant le stage, j'étais en quasi autonomie, ce qui me convenait pour effectuer des recherches bibliographiques, aller sur le terrain, travailler sous ArcGis et rencontrer des intervenants. Pour obtenir les informations, j'allais à la rencontre des historiens locaux, des syndicats de rivière, des associations de pêche ou de sauvegarde des marais.

Et internet ?
Internet m'a beaucoup servi pour faire des recherches sur les différents thèmes que je devais aborder. Beaucoup d'études et documents sont disponibles de manière électronique plutôt que sur papier et le recours aux données des WebSIG est très utile. Je consultais par exemple des données de la DREAL, l'agence de l'eau, du BRGM. Il me parait indispensable de disposer d'un accès Internet.

Des conseils pour la rédaction du rapport ?
Il est utile de passer en cartothèque pour consulter les mémoires des anciens étudiants pour se faire une idée du travail demandé. Il faut se constituer une solide bibliographie, lire les études existantes, être curieux.

Quel sentiment sur le monde professionnel ?
J'ai trente ans et j'avais déjà abordé le monde professionnel avant de reprendre des études, le contact a donc été aisé et je suis d'un naturel diplomate.

Quelles sont tes perspectives de métier ?
Je souhaiterais intégrer un bureau d'étude en Environnement en tant que Chargé d'Etudes. Mais je ne suis pas non plus fermé à l'idée de travailler dans une collectivité. Cette idée m'est venue en master 1, en rencontrant des intervenants extérieurs comme Monsieur Corn, écologue, ou Madame Baule qui dirige un cabinet d'environnement.

Et en créer un ?
Je n'ai pas assez d'expérience pour le moment mais peut-être dans une dizaine d'années.

Octobre 2012