Bannière de la cartothèque.
Informations - Métiers de la géographie



Témoignages - Sur les métiers de la géographie

Questions à Emmanuèle Gautier (EG) et Vincent Godard (VG), responsables des masters 2 professionnels au département de géographie.

La géographie offre-t-elle des emplois ?
EG et VG : Oui !

Quelles sont les compétences acquises par les étudiants pendant leurs études de géographie ?
VG : Les étudiants acquièrent des savoir faire en constitution de bases de données, avec ou sans références spatiales, en manipulation (nettoyage) et en traitement et exploitation des données.
Ils sont formés à l'utilisation des trois bureautiques du marché : Arcgis, Mapinfo et Géoconcept auquel on peut ajouter Idrisi.
On axe aussi sur le travail en groupe avec la réalisation de projets transversaux. Les soutenances peuvent être faites à deux. Ceci parce qu'il est rare de travailler seul en entreprise.

EG : pour le master pro environnement, il y a trois compétences :
- une compétence naturaliste (fonctionnement des écosystèmes, des structures de protection, gestion des «milieux naturels»)
- une connaissance des politiques publiques en protection de l'environnement, des risques, des structures d'aménagement du territoire.
- Une compétence de l'ordre de la communication et des techniques de concertation avec les acteurs, dans le domaine de l'environnement.
Ajoutons à cela des compétences dans le domaine technique : statistiques, SIG ainsi qu'une petite compétence pour ce qui relève de la mesure : pratique du GPS, relevés de terrain. Les étudiants apprennent à dresser des croquis paysagers, à faire des analyses sur les sols, l'eau, etc.
J'encourage les étudiants à poursuivre en master après la licence de géographie qui est une formation généraliste, pour se donner toutes les chances de trouver un emploi intéressant.

Quels sont les métiers pratiqués par les anciens étudiants ?
VG : Majoritairement, ils travaillent pour des éditeurs de logiciel. Beaucoup sont aussi employés dans des entreprises chargées de mettre en oeuvre la communication de sociétés : ils gèrent la localisation des espaces publicitaires. Enfin, d'autres trouvent du travail dans la gestion des collectivités locales, en tant que responsables SIG.
EG : Beaucoup de métiers sont dans les services environnement des collectivités territoriales (communes, agglomérations, etc.). Certains étudiants ont été recrutés pour la gestion des déchets, d'autres autour de la communication : plaquettes de présentation, concertation.
Nous avons aussi des étudiants étrangers. Les possibilités d'emplois ne sont pas restreintes à la France.

Quelles évolutions dans les débouchés professionnels avez-vous observées ?
VG : Nous avions anticipé une évolution qui se concrétise actuellement : celle d'une formation en cartographie sur internet. Les employeurs recherchent des géographes et non des informaticiens.
EG : J'observe une croissance des débouchés. Le secteur le plus ouvert est celui de l'éolien à cause de l'impact paysager qui nécessite des études d'impact. En gestion de l'eau aussi, les débouchés sont plus importants.