Bannière de la cartothèque.
Informations - Métiers de la géographie


Témoignages - Rencontre avec Félix Poyer, géographe et documentaliste

Peux-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs ?
Je m'appelle Félix Poyer, j'ai 26 ans et je suis Technicien de Bibliothèque contractuel à la cartothèque de Paris 8, depuis septembre 2011.

Quel est ton parcours professionnel ?
Il a débuté récemment au terme d'études en Histoire et en Géographie. Après une licence d'histoire et un master Dynamiques Urbaines Comparées à Nanterre, tourné vers la notion d'identités urbaines en Ethiopie, j'ai suivi une formation professionnelle dans les métiers du Livre. Il s'agit d'un diplôme universitaire de "Techniques Documentaires et médiation Culturelle" proposé par Médiadix, à Saint-Cloud. L'idée était d'obtenir rapidement des compétences pratiques permettant de mettre en relief mes connaissances universitaires.

J'ai connu différents lieux et types de travail. J'ai été catalogueur pour la BIU Sorbonne -qui est une "grande bibliothèque" - et j'ai travaillé dans des structures plus petites, comme la cartothèque de Paris-VIII, ou la BUFR de Nanterre. D'un point de vue statutaire, j'ai commencé à travailler dans l'enseignement supérieur comme vacataire, j'ai par la suite occupé différents postes de contractuel et je serai bientôt fonctionnaire stagiaire.

Quelques mots sur les études de géo ?
Ce fut une révélation ! Disons qu'avant de sortir du lycée, j'étais plutot historien. Mais j'ignorais tout de la discipline : je n'étais pas particulièrement attiré par ces cours d'économie spatialisée qu'on appelait la Géo dans le secondaire... A l'université de Nanterre, j'ai découvert une discipline vivante, une forme humaine et humaniste de connaissance. Ce qui m'a séduit avec la Géographie, c'est qu'elle pouvait tout interroger, et que tout la questionnait jusque dans ses fondements. On prétend qu'elle doit tout aux autres sciences humaines, qu'elle n'a pas d'existence propre. D'un point de vue technique, peut-être. Mais au fond, toute géographie est épistémologie, tout discours sur l'espace est, in fine, un discours englobant sur ce qui fait l'Homme.

Pourquoi les bibliothèques, si la Géographie t'importe tant ?
J'ai rencontré dans ce milieu professionnel une grande ouverture d'esprit. Chaque bibliothécaire est comme un généreux banquier de rêve et/ou de savoirs. Que rêver de mieux pour rester au contact d'une discipline ?

Pour poursuivre dans cette voie, quels concours faut-il passer ?
Il existe deux filières pour travailler dans les bibliothèques de l'Enseignement Supérieur. L'une est la filière des concours de bibliothèque du ministère de l'enseignement supérieur, qui permet de travailler en Bibliothèque Universitaire. L'autre est la filière ITRF sur la BAP F (Branche d'Activité professionnelle) spécialisée en documentation. Elle permet de travailler en BUFR (les "petites" bibliothèques d'UFR) ou dans les grands établissements (Collège de France, rectorats, etc.). J'avais tenté l'an passé la filière Etat. J'ai eu plus de succès cette année avec la filière ITRF !

Quelle est la nature des épreuves pour les concours ITRF ?
Ce sont des épreuves très professionnelles, en adéquation avec les pratiques quotidiennes du poste. Pour faire simple, il faut connaître l'environnement (institutionnel, juridique, budgétaire) dans lequel on va travailler, avoir les compétences techniques et humaines pour occuper le poste que l'on vise, et suivre les évolutions du métier au gré des progrès de l'outil informatique.

Comment vois-tu ton travail ?
Au contact de la Géographie ! Avant tout il s'agit d'orienter les lecteurs ou les chercheurs dans notre jardin. Et comme il s'agit d'un jardin à la française, il faut en prendre soin : organiser les documents, les référencer, les entretenir. Et aussi (surtout !) savoir les mettre en valeur avec les différents moyens dont on dispose !

Quelques mots de conclusion à nos lecteurs ?
Ne désespérez pas de la Géographie, elle peut mener à tout. Ne désespérez pas de "tout", il peut vous mener à la Géographie !