Bannière de la cartothèque.
Informations - Métiers de la géographie


Témoignages - Aude Désiré, professeure-documentaliste (bac + 5, Master 1 1997-1998)

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
Je suis Guyanaise. J’ai vécu 36 ans en région parisienne. Après le bac, j’ai poursuivi mes études à Paris 1 mais en étant salariée à plein temps, les horaires de Paris 8 étaient mieux adaptés. C’est donc là que j’ai repris mes études pour passer ma licence puis ma maîtrise (actuel master 1) tout en étant institutrice (on dit professeur des écoles aujourd’hui).

Pourquoi avoir choisi la géographie ?
Au lycée, j’aimais beaucoup cette discipline. Dessiner des croquis, les contours de l’Amérique du sud et de l’Afrique à main levée, utiliser le rotring en cartographie ! Et puis je rêvais d’être journaliste ou un métier qui me fasse voyager donc je pensais que la géographie était toute indiquée. Finalement, c’est lorsque j’ai repris mes études en histoire à l’EHESS que j’ai beaucoup voyagé pour présenter mes travaux.

A-t-il été difficile de trouver du travail à la fin de vos études ?
En réalité non. Mais il faut dire que le métier que j’exerce n’a à priori rien à voir ! A 20 ans déjà, j’étais enseignante dans le premier degré (institutrice).

Quelles sont les compétences requises pour exercer votre métier ?
Actuellement, je suis professeure certifiée en documentation, responsable d’un centre de documentation et d’information. Mes études à Paris 8 m’ont donné une grande ouverture d’esprit. En dehors des UV de géographie, j’ai suivi à la même période des cours en interdisciplinarité. Il y avait un module sur la banlieue. Dans les années 80, c’était avant-gardiste ! Actuellement, les compétences requises pour exercer mon métier sont : le sens de la synthèse, aller à l’essentiel, une grande capacité à communiquer tant avec les élèves qu’avec les collègues professeurs de discipline et la direction de l’établissement et les autres acteurs de la communauté éducative, CPE, COP, etc...

Quelles difficultés rencontrez-vous le plus fréquemment dans ce métier ?
Eviter d’être maladroite, ne pas froisser certaines susceptibilités !

Collaborez-vous avec des personnes de professions différentes pour réaliser vos projets ?
Oui, tout le temps et c’est formidable !

Pouvez-vous nous parler d’un de vos projets ?
L’organisation de la venue d’un écrivain, d’un historien au CDI en partenariat avec la bibliothèque municipale. Un voyage scolaire sur une péniche avec une classe de 5e.

Quel est l’aspect le plus plaisant de votre métier ?
Transmettre le goût de lire, d’effectuer des recherches documentaires, les voir curieux de tout.

Pensez-vous que votre parcours universitaire vous a bien préparée à faire face aux difficultés ?
Oui, à Paris 8, la diversité était au coeur des réflexions et des pratiques pédagogiques, quelle richesse !

Avez-vous des conseils pour les étudiants de géographie ?
Même si vous changez de branche après, avoir appris à lire le paysage, construire des cartes, réfléchir à l’organisation de l’espace sont autant de fondamentaux incontournables.

Comment voyez-vous votre avenir ?
Peut-être travailler au service éducatif d’un parc national. Actuellement, j’assure trois heures de vacation au Musée de Cultures Guyanaises (MCG) Continuer à produire des ouvrages en langue créole, des ouvrages didactiques pour enseignants...

Interview réalisée par par Amaury Fernandes, 2017