Bannière de la cartothèque. site de l'université Paris 8 Site de la cartothèque. Site de la cartothèque en anglais.
Cartothèque - collections

La cartothèque possède 287 feuilles de la carte : Osteuropa .- [Années 1930-40], Landesaufnahme, Berlin .- 1:300 000. Ces cartes couvrent l'Europe centrale. Elles sont numérisées. Voir le catalogue

Présentation de la feuille de Stalingrad

Des liens vers quelques points d'intérêt de cette belle carte de Stalingrad
La Localisation - La Carte numérisée - La Bataille - Volgograd en russe

Commentaire d'Emmanuèle Gautier sur la Volga :
Cette carte de 1941 est pour le géographe un document d’une grande valeur car elle représente la Volga avant les grands aménagements qui ont définitivement modifié le fonctionnement du fleuve et de ses zones humides. Ce plan d’aménagement qui repose sur plusieurs grands barrages et un réseau de canaux a été mis au point dans les années 1920, mais les ouvrages ont été réalisés essentiellement après la seconde guerre mondiale.

Malgré l’échelle très petite de cette carte, de nombreux éléments du paysage sont facilement observables. En rive droite (ouest) la ville de Stalingrad, est localisée sur un coude du fleuve à partir duquel la Volga s’infléchit vers l’est-sud-est. C’est aussi à partir de ce coude que la plaine d’inondation s’élargit très fortement pour atteindre une largeur remarquable (15 à 30 km), avant de former un grand delta sur la mer Caspienne.
Cette plaine d’inondation est bordée sur ses deux rives de nombreuses localités qui se sont bien gardées de s’aventurer dans la plaine elle-même. On note cependant quelques habitations dispersées à l’intérieur de la plaine. Cette plaine représentait en effet une zone de ressource, en particulier pour la pêche, très importante.
La Volga développe des chenaux multiples assez sinueux, essentiellement calés sur sa rive droite (sud). Ces grands chenaux enserrent des îles qui sont végétalisées. En rive gauche (nord), la Volga alimente un autre chenal, plus petit (nommé Achtuba). Entre les chenaux principaux au sud et ce petit bras au nord, la plaine est parcourue par un réseau très dense de petits bras et de lacs. On a donc là une belle plaine d’inondation très riche en zones humides.
D’un point de vue géomorphologique, la Volga, avant la construction des lacs de barrage (dont un se situe actuellement en amont immédiat de la ville de Volgograd), développait un style fluvial anastomosé: chenaux sinueux et multiples avec de nombreuses anabranches (petits chenaux) et zones humides dans la plaine.