Bannière de la cartothèque.
Cartothèque - nos activités


Expo bandes dessinées

Depuis 2011, la cartothèque s'est mise à l'achat de bandes dessinées.

Ce fut d'abord une coïncidence entre notre goût personnel pour la BD et la suggestion d'une enseignante de géographie qui désirait utiliser ce support dans le cadre d'un EC de licence.

Nous avons donc commencé par la BD Rural ! Chronique d'une collision politique / Davodeau (E.) chez Delcourt, 2001

et nous avons enchaîné sur d'autres titres tels que :
La communauté : [Entretiens] / Benoît (Y.), Tanquerelle (H.) .- Futuropolis, 2010
récit détaillé et passionnant sur le thème du retour à la terre dans les années 60

Chroniques de Jérusalem / Delisle (G.) .- Guy Delcourt, 2011
avec un dessinateur qui nous fait découvrir un Jérusalem comme on ne l'a jamais vu.

Le splendide Voyage aux îles de la Désolation / Lepage (E.) .- Futuropolis, 2011 qui retrace le voyage de l'auteur dans les Terres australes.

Les ignorants : récit d'une initiation croisée / Davodeau (E.) .- Futuropolis, 2011 : magnifique album sur la vigne et la bande dessinée.

Et bien d'autres...

Et c'est alors que nous avons pu observé une certaine réticence chez nos lecteurs, enseignants et étudiants. Peu ont osé les ouvrir et les feuilleter. Quant à en emprunter une...
Les exceptions étaient d'autant plus remarquables ; enseignant et étudiants qui s'intéressent, empruntent ou viennent lire sur notre canapé.

Nous étions visiblement en présence d'un préjugé négatif sur la bande dessinée, préjugé appartenant au groupe des préjugés les plus sournois ; ceux qui nous possèdent sans qu'on le sache.
Son symptôme majeur : l'évitement.
Le lecteur mis en présence de la BD ne la voit tout simplement pas. Quand on lui parle de BD, il écoute ailleurs. Quand on lui réclame une réponse, il esquive ou se fabrique un vague sourire ironique. Et quand on le pousse dans ses derniers retranchements, le voilà qui appelle à l'aide Tintin, Astérix et Lucky Luke tout en cachant mal sa perplexité. Quelle contribution au savoir universitaire Milou peut-il bien apporter ?

Prenant le taureau par les cornes, nous avons donc monté une petite exposition de présentation de la BD en géographie (la voici en pdf).
Le concept : présenter quelques BD / montrer que les auteurs se posent des questions de géographe / afficher des réflexions sur l'utilité des BD dans un cours ou dans une bibliothèque universitaire.

L'expo tient en 18 feuilles A3 sur trois panneaux mais pourra évoluer avec ajout d'autres exemples, d'un quiz et d'un cahier de commentaires.

Nous vous invitons donc à la visiter dans le couloir de la cartothèque, au 1er étage du bâtiment D, et à emprunter une BD pour vous faire votre propre idée.

Pour chaque titre, un résumé, un lien vers un site intéressant et parfois des critiques.

Pour finir, sachez que la Bibliothèque Universitaire a répondu Oui à la question qui sert de fil conducteur à notre expo : la BD a-t-elle sa place dans une université ?
Des bandes dessinées sur tous les thèmes seront disponibles dans des bacs à partir de 2014.

Quelques références pour ceux qui ne sont pas déjà en train de courir visiter notre expo :

Un Que-sais-je ? Annie Baron-Carvais , La bande dessinée, P.U.F. « Que sais-je ? », 2007 (accès payant sauf pour Paris 8)
Une thèse : CHAMPIGNY Julien, "L’espace dans la bande dessinée". Direction : GRATALOUP Christian, 2010
Un site de labo : Sciences dessinées, laboratoire pluridisciplinaire hébergé à l’ENS de Lyon.
Un site de dessinateurs : Comment croquer le métro sur De lignes en lignes
Un fait divers : l'impact de la mise en BD sur la pétition contre la pêche en haute mer

Pour élargir la portée de cette exposition, nous avons fabriqué un livret illustré des BD pour notre site internet.
Elles sont toutes là, classées par grands thèmes : affrontement, convivialité, femme, migration, voyage. Des thèmes aléatoires plus plaisants qu'un classement par ordre alphabétique. Ils se modifieront selon nos achats.

Décembre 2013