Bannière de la cartothèque.
Les données numériques



La France en statistiques par l'INSEE
Vous pouvez essayer de faire une recherche ici
mais vous obtiendrez certainement des centaines ou des milliers de résultats. La raison est simple, vous ne parlez pas tout à fait la langue de l'Insee et par ailleurs, votre recherche porte sur tout le contenu du site or le site de l'Insee reflète en grande partie l'activité de l'Institut national de la statistique. Ce pourquoi vous avez une rubrique Espace presse, les annonces de ses séminaires, son dernier rapport d'activité, des déclarations d'intention sur ce que doit être l'Insee, ses offres d'emploi, l'achat de ses revues etc.

Notre conseil est d'utiliser la recherche guidée car elle permet d'ajuster votre question au langage Insee. Pour ce faire, cliquez sur Statistiques puis sur Thèmes ou sur Niveaux géographiques. Cliquez sur l'image pour l'agrandir



Puis, dans le menu de gauche, détaillez votre question dans les catégories Thèmes, Niveau géographique et Catégories (données chiffrées ou synthèse sous forme d'article). A vous de jouer !

Le monde en statistiques par la Banque mondiale

Sans surprise, la page d'accueil est aussi encombrée que celle de l'Insee mais le lien indiqué ci-dessus envoie directement sur les données. La fenêtre de recherche est mieux mise en valeur et saisir un mot provoque l'affichage des catégories statistiques correspondant à ce mot.

Vous pouvez aussi choisir une recherche par pays ou par indicateur. Par indicateur vous donnera aussi la liste des pays. Nous vous conseillons ce mode de recherche.


Ce lien envoie vers les données générales sur la population (nombre, répartition hommes-femmes, migrants...).

L'Ile-de-France en statistiques par l'IAU Ile-de-France (Institut d'Aménagement et d'Urbanisme)

L'IAU différencie mieux ses activités et les données fournies au public. La fenêtre de recherche sur sa page d'accueil est discrète puisqu'il faut cliquer sur la loupe. Les données se trouvent dans la rubrique L'IAU ET VOUS, dans l'onglet Open data. La page d'entrée des données est d'une sobriété qui fait plaisir à voir. 6 icônes pour représenter 6 thèmes et une fenêtre de recherche.

Visitez, c'est assez intuitif. Les données s'affichent sous forme de cartes avec tout plein de zones cliquables et des effets parfois surprenants. Le zoom se fait par des clics sur + et - et il faut zoomer pour obtenir des précisions. La langue est moitié la nôtre, moitié celle de l'IAU : Objectid, tcam9907:, Shape:undefined, featured et autres descriptions énigmatiques comme celle-ci se logent au coeur des données, de petits points bleus se transforment en gros points oranges et quand vous demandez les données sur Saint-Denis, vous vous retrouvez à Saint-Denis de la Réunion qui n'est pas spécialement en Ile-de-France. L'onglet Diagrammes affiche des barres, des courbes ou des nuages de points même si les données ne s'y prêtent pas (comme on le voit sur cet exemple). Mais vous obtiendrez peut-être ce que vous cherchez et sous forme de cartes, ce qui est toujours utile quand on est en géographie.

Les données de l'IAU servent à rédiger l'Atlas des Franciliens. Le dernier date de 2013 et dans son introduction rappelle que derrière les chiffres et les cartes recensés par l’Atlas des Franciliens, il y a une histoire humaine, faite de vies quotidiennes qui façonnent la géographie de l’Île-de-France.

D'autres bases de données seront analysées plus tard...